Chers amis cyclistes, 
Sortie vélo du 02 septembre "les rebberg's de Riedisheim, Mulhouse et Brunstatt", presque  21km avec quelques petites montées, normal nous somme dans le rebberg …
L'objet de la sortie, les belles demeures avec de magnifiques jardins, les beaux points de vues, les beaux parcs, en passant dans des rues que nous n'emprunterions pas en voiture et … la villa néo-mauresque !
 Tellement pris par le point de vue, nous n'avons pas vu les épicéas inversés dans le parc du Réservoir, il faut y retourner !!! Promis, nous ferons une sortie pédestre dans le secteur
 Ci dessous la trace de la sortie ainsi les photos de Vincent et Martine.
Près de 21km en 1h34 de mouvement. Bravo à  toute les équipes des mercredi's pour cette dernière balade !!! 
 Salutations sportives
Martine et Jean

Bonjour les amis cyclos, et autres,

Ce mercredi soir(12 aout) départ chez nous à 19h00 et à compter de la semaine prochaine, il serait judicieux d'avancer encore l'heure de départ de près de 30 mn. Nous en discuterons de vive voix demain soir. Il est souhaitable de me prévenir de votre présence.

Ci après, en suivant le lien, quelques photos de notre sortie au cours de laquelle nous avons pu aborder le thème de l'eau sur Mulhouse. Vous y trouverez quelques photos explicatives du captage à Reiningue.

Merci à Gilles pour les magnifiques photos ainsi que le montage.

Martine et Jean Greiner

https://photos.app.goo.gl/BWzMSNHbwXzRcRXQ8

Dimanche 21 juillet 2019 : A vélo dans le Bas-Rhin : Sélestat- Strasbourg via Rhinau vers Kehl en Allemagne.
« Rendez-vous à 7h 39 à la gare de Dornach » nous précise notre guide Jean Greiner. On est 2 VTM Thierry et moi-même, à venir se mettre sous la houlette de Jean et Martine. «On descend à Sélestat ! ». Il y a tout juste assez de place dans le train pour les vélos. Il fait beau. Arrivés à 8h12, nous cherchons la piste pour aller à Ebersheim, pas évident ! Nous en profitons pour visiter Sélestat qui se réveille. Notre première halte se fait à Ebersmunster pour visiter l’abbatiale Saint Maurice, vrai bijou du baroque alémanique, où j’ai eu l’occasion de chanter. Nous traversons ensuite les villages du Ried : Hilsenheim, Witternheim, le pèlerinage à Notre Dame de Neunkirch (la mention la plus ancienne date du XIIIème siècle), Friesenheim et Rhinau. Et voilà le bac de Rhinau qui fait déjà le plein. Quelques minutes de traversée et nous voilà en Allemagne. On se dirige vers Kappel. En traversant le village, nous assistons à une fête où ils jouent une scène d’antan : les lavandières. Elles sont une dizaine, les pieds dans l’eau de la rivière, à laver le linge et à blablater tous les cancans du village. C’est haut en couleur et… en fraîcheur. Je n’avais qu’une envie, c’est de les rejoindre dans l’eau car il fait bien chaud. Mais bon, soyons sérieux, on est là pour faire du vélo ! Voyons ! «On s’arrête à 12h 30 pour manger ?» «D’accord !» Un banc nous tend les bras, on n’hésite pas. Nous sommes sur une piste cyclable mais il y a une quantité astronomique de voitures qui l’empruntent. Nous ne sommes pas vraiment au calme. Mais bon ! On fait avec. Après nous être sustentés, nous continuons sur nos chevaux d’acier vers Wittenweier, Nonnenweier, puis Ottenheim. J’en profite pour acheter de l’eau à une résidente qui me vend 2 bouteilles. Ouf, j’en ai trouvé ! Elle a eu de la compassion pour moi. Elles seront bues dans l’après-midi. J’ai déjà bu 1L 1/2. Il fait de plus en plus chaud, mais à vélo, on a toujours de l’air. Ça va ! On continue vers Meissenheim. et voilà un panneau qui indique Kehl à 27km. Ah ! ça on connait. On y va avec courage et détermination. On suit le Grand Canal d’Alsace. Nous traversons Ichenheim, et nous apprécions l’ombre des arbustes qui sont le long de la piste du Vieux Rhin que nous empruntons. Thierry accélère insidieusement à l’idée d’une glace à Kehl. Il salive déjà. «Voilà le pont Pflimlin». On ne le prend pas. Mais on continue sur Kehl. On remplit nos objectifs. «Au loin, j’ai vu la passerelle des 2 rives» s’écrie Jean. «On tient le bon bout». Mais d’abord la glace ! Direction le centre ville de Kehl et c’est Thierry qui a repéré en premier le marchand de glace italienne. « un délice ! » « bien méritée cette glace !. » Elle est bonne. A présent nous grimpons sur la passerelle des 2 rives où il y a une foule qui traverse dans les 2 sens, et il y a 2 voies. Elle est étroite, cette passerelle. Etonnant que nous n’ayons pas eu de collision ! Et maintenant, attaquons-nous à la traversée de Strasbourg, direction la gare. Heureusement qu’il y a des pistes cyclables dans tous les axes de la ville. C’est dans le centre piéton que c’est dur de ne pas renverser de touristes qui sont légion, photo souvenir devant la cathédrale, passage par de petites ruelles dans la zone piétonne et voilà la gare ! Je suis rassurée. Cette traversée a été plus rapide que je ne le croyais. Le train part à 18h21. Plus le temps de prendre une boisson. On la prendra à la maison. Rencontre fort intéressante dans le train, un papa qui a fait un périple en vélo avec ses 2 fillettes (8 et 10 ans). Et arrivés à Mulhouse, nous rentrons par les pistes cyclables. La traversée vers Dornach est bien agréable. On se quitte à la gare de Dornach. Je continue vers Pfastatt et voilà que mon compteur indique 94km. Le temps de déplacement a été de 6h50. Merci à Jean et Martine. Balade réussie. Même pas de fatigue, ni de courbatures. A l’an prochain ! Christiane H.

 

16 juillet, journée de l'orientation au chalet

Pour la 3e année consécutive, Pépi Baldeck (secondé par Francis Hochdoerffer et André Doll) a mis sur pied une journée de l'orientation à destination des jeunes membres et compétiteurs. Par une très belle journée d'été, une vingtaine de jeunes, dont 7 du SCRossberg Thann (avec qui nous mutualisons les activités des alpins) et les jeunes en vacances au chalet, ont répondu présents et étaient fort intéressés. Le matin, Pépi a proposé sur la Grenouillère un exercice inédit de marche à la boussole pour sensibiliser les néophytes à l'étalonnage des pas, au maniement de la boussole et à l'utilisation d'un angle de marche. L'après-midi a été consacré à une course d'orientation de 5-6 km avec une quinzaine de balises pas trop difficiles à trouver, mais avec pas mal de dénivelée et 2 points de contrôle à déterminer à l'aide d'un angle de marche. Les jeunes et certains parents (dont la présidente Caroline), groupés par 2 ou 3, ont tous réussi à rentrer au bercail en trouvant presque toutes les balises et dans des chronos corrects (entre 1h40 et 2h50). Le tout s'est terminé par une petite distribution de récompenses Pipolaki qui a amusé les jeunes. Merci aux organisateurs et aux participants, et à l'année prochaine !                              Ad

Fil de navigation