Jeudi 30 juillet 2020 : sur les hauteurs de La Bresse
Ce fut une journée maudite selon les dires de Claude.Voyez-vous-même ! L’aller a permis aux chauffeurs de se livrer à une conduite un peu sportive en montant au col du Bramont. « Un peu seulement » car il y avait des gros travaux sur la route. On est 16 à partir par ce beau temps lumineux. Après 10 min, JPM notre guide s’écrie  « et Sylviane ? On l’a oubliée. Comme elle est toujours en retard, il fallait s’y attendre un jour qu’on parte sans elle. » « Quoi faire ? » « Elle est débrouillarde » Effectivement on entend un coucou à un carrefour 5 min plus haut. Elle arrive fraîche et pimpante. Ouf ! premier incident On poursuit notre montée régulière. On traverse une tourbière sèche dans la Réserve du Ventron et tout d’un coup des cris de panique de 4 dames qui se font piquer par des guêpes. Babette en a tellement qu’elle décide de retourner pour consulter une pharmacienne qui lui conseille de rentrer. La Pôvre ! On continue. On fait du hors piste. On descend une pente raide jonchée de gros blocs. Et vlan ! une chute en avant ! c’est Anne ! une chute impressionnante mais plus de peur que de mal (du moins c’est ce qu’elle dit sur le moment !) Journée maudite, vous dis-je ! (mais ce n’est pas fini ) Nous nous régalons de la vue rafraîchissante du lac de Séchemer. De là on monte au lac des Corbeaux. Il est midi. On avise, on a encore une belle montée devant nous, mieux vaut la faire avant le repas. Allez ! on attaque  vers la Roche du Lac! Les panneaux préviennent que la montée est dangereuse. Ça promet ! Il y a un monde fou sur ce sentier et surtout des enfants. A la Roche du Lac, on poursuit car on sera vraiment dérangé pour manger. On monte vers le Collet Mansuy et on se pose dans une clairière à un carrefour. On se restaure. J-Paul fait des photos et accroche son T-Shirt. Il a un bel accroc. Maudite journée, vous dis-je. On continue sur de beaux chemins en pente douce rafraîchis par un vent léger toujours à l’ombre bienfaisante des arbres car le soleil diffuse une chaleur torride. C’est presque la canicule. Du Col de la Vierge, nous rattrapons les voitures. 16.76km et 811m de dénivelée. Merci J-Paul et Joseline. A la prochaine ! Mais on a soif, très soif. Alors commence une quête interminable d’un bar ouvert dans la vallée. Rien, tout est fermé. On écume toute la vallée. Et on connait tous les restau ! On atterrit enfin en pleine chaleur à Wesserling chez les Créateurs . Quel soulagement ! Mais, (car il y a un Mais !) pas d’alcool délivré en dehors des repas. Pas de tisane de houblon mais des sirops et des hydrolats de plantes ! Maudite journée, vous dis-je ! Allez, à la semaine prochaine quand même ! Christiane H.

 
What do you want to do ?
New mail

Fil de navigation